22 Novembre 2017

Double Star

Durant trois ans, la mission chinoise Double Star s’est intéressée aux interactions entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre. Couplée aux satellites de la mission Cluster, elle a contribué à offrir une vision 3D sans précédent de notre bouclier magnétique.

La mission Double Star était une mission chinoise menée en coopération avec l’Europe. Elle était composée de deux satellites (TC-1 sur une orbite elliptique équatoriale et TC-2 sur une orbite elliptique polaire) qui avaient été mis en orbite par des lanceurs chinois Longue Marche 2C en 2003 et 2004, et dont le but était d’étudier les effets du Soleil sur la magnétosphère terrestre. Jusqu’en 2007, ils ont ainsi travaillé en synchronisation avec les quatre satellites de la mission Cluster afin d’explorer de façon détaillée les régions clés de la magnétosphère.

La magnétosphère agit comme un bouclier qui protège la Terre en déviant la plus grande partie du vent solaire. Néanmoins, ce bouclier est poreux et laisse passer des particules solaires qui déclenchent des sous orages-magnétiques à l’origine des aurores polaires. Si le premier satellite de Double Star, situé en orbite équatoriale, s’est focalisé sur la queue de la magnétosphère terrestre, c’est-à-dire la région où les particules solaires sont accélérées en direction des pôles magnétiques de la planète, le second satellite, en orbite polaire, a étudié les pôles magnétiques et les aurores polaires.

Double Star a embarqué 16 instruments dont 7 étaient européens. En France, le LPP (ex-CETP) a participé à la conception des instruments STAFF et PEACE, et l’IRAP (ex-CESR) à celle de l’HIA. L’ESA et le CNES ont contribué au programme en finançant les instruments Européens, une partie de l'acquisition des données ainsi que la coordination des opérations scientifiques.